Accueil Activités MPM Les relations bilatérales maroco-sénégalaises, thème de la Leçon Inaugurale du master MPM. 

Les relations bilatérales maroco-sénégalaises, thème de la Leçon Inaugurale du master MPM. 

0
PARTAGER

« Relations bilatérales maroco-sénégalaises et enjeux africains » a été le thème de la leçon inaugurale dédiée aux étudiants de la 7ème promotion, organisée par le staff pédagogique du Master Métiers et Pratiques des Médias ce jour 25 octobre à l’Espace des Humanités de la Faculté des Lettres et des Sciences Humainesd‘Agadir. La personnalité hôte de cette matinée n’est autre que M. Alioune Badara Cissé, le médiateur du Sénégal, ce pays ami situé à l’ouest de l’Afrique.

Présenté par le Vice-doyen à la recherche scientifique et la coopération M. Athmane HANAKA, cet homme d’un parcours exceptionnel et d’un palmarès scientifique important, est un ex-enseignant de langues étrangères, un ex-avocat, ex-ministre des affaires étrangères et actuellement le Médiateur de la république sénégalaise, bref un fervent défenseur des droits.

Sa participation à cette manifestation, un des concepts pédagogiques instaurés par le master, contribue au « rayonnement scientifique de la faculté », a souligné M. Abdeljalil EL IDRISSI, Directeur du Laboratoire de recherche LARSLAM, constitué de 3 équipes : la première coiffée par M. Omar ABDOUH « société et médias », le seconde « Arts et communication » chapeautée par M. Farida BOUAACHRAOUI alors que la troisième « linguistiques appliquées » est présidée par M. Ismail ALAOUI MADANI. Annonçant par le même occasion l’organisation en mois de mars prochain, d’un colloque international sur le concept de la médiation, le Directeur a invité M. CISSE et Madame KOLIBALI, Vice-présidente du Groupe AFI – l’Université de l’Entreprise à DAKAR à y participer. Ce genre d’échange africain permettra selon M. IDRISSI, « le développement de la culture de réciprocité dans le domaine des savoirs » à renforcer par les africains eux-mêmes en allant l’un vers l’autre.

Honorant par sa présence la leçon de cette matinée, l’invitée a évoqué que « la formation et de l’enseignement est un pilier de développement », en mettant l’accent sur la méthode pédagogique de ce concept universitaire qui implique l’entreprise dans le processus de formation pour générer des profils employables et profitables à un modèle de développement durable.

Des relations bilatérales maroco-sénégalaises, un thème pertinent, a parlé largement le parrain de la 7ème promotion. Ancrés dans l’histoire depuis les échanges commerciales (sel, épices, tissu, etc.) de l’époque des Almoravides, ces rapports ancestraux ont été renforcés par la mobilité des familles marocaines fassies établies au Sénégal, symbole d’une intégration réussie et l’apport du paramètre religieuxincarné par la Zaouia Tijani.

Dans une Afrique riche en ressources humaines et naturelles, néanmoins marginalisée par les africains eux-mêmes, le modèle de développement initié par le Royaume du Maroc basée sur la coopération Sud-Sud et couronnée par son retour à l’Union Africaine et son adhésion à la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été salué par l’animateur de cette leçon inaugurale. Ainsi, le leadership marocain sur le continent africain dans le développement économique, la lutte contre l’extrémisme, l’économie verte et les énergies renouvelables, la politique migratoire, la formation, profite aussi au partenariat avec son allié sénégalais.

« Dans une Afrique malsaine et appauvrie par ses fils », le rôle de champion que le Maroc jouait sous le guide de SM le Roi Mohammed VI est un moteur de développement pour un continent prospère et bien placé à l’échelon international.

Au sujet des médias, ce domaine de métiers difficile comme l’a qualifié M. Omar ABDOUH Coordinateur du Master, M. CISSE a mis l’accent sur le rôle joué par les journalistes en tant qu’ « alliés principaux », un relais pour l’éducation aux droits et la diffusion d’une « information vraie et à temps » sur tout atteinte aux droits de l’Homme.

Pour conclure, ce rendez-vous universitaire a été considéré par M. le Médiateur comme étant une occasion pour « célébrer ensemble ce qu’ils [Maroc et Sénégal]ont en partage qu’est le rayonnement d’une Afrique forte, développée et en pleine croissance » tout en exprimant sa réjouissance en répliquant « je suis chez moi ici au Maroc ».

Il reste à signaler que le représentant du Médiateur du Royaume à Agadir en plus d’une panoplie de personnalités universitaires et médiatiques et la communauté estudiantine Mpmiste de la Faculté des Lettres de l’Université Ibn Zohr ont assisté à cette manifestation.

 

Par Hanane@M.

25 OCT 2O18

MPM6

FLSH UIZ AGADIR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here