Accueil Activités MPM L’art et la culture à Agadir, trouvent enfin un preneur

L’art et la culture à Agadir, trouvent enfin un preneur

0
PARTAGER

Ce preneur n’est autre que l’Association Flamant d’Art et de Développement Socioculturel. C’est une association jeune, avec des membres et des adhérents jeunes et à sa tête une femme aussi jeune que joviale, Mme Chama EZ-ZAHRANI.

J’ai découvert cette association, cet après-midi, mercredi 8 août 2018, lors d’une rencontre ouverte au public qu’elle a organisée à la Maison du quartier, à Salam, Agadir. En fait, je me suis rendu à cette rencontre pour intervenir aux noms de l’observatoire http://oupramedias-maroc.com/ et du master spécialisé en Métiers et Pratiques des Médias (MPM). Ledit master autant que l’observatoire – qui est une association à but non lucratif, créée pour accompagner les étudiants MPM dans leur formation – ont été convoqués en tant que partenaires académiques de la jeune association. Deux autres associations partenaires on été présentes à cette rencontre : l’association RENAISSANCE pour la promotion du secteur économique dans la région de Souss Massa et l’organisation internationale JCI, bureau d’Agadir, dont les secrétaires généraux respectifs se sont prononcé à cette occasion. Peu importe ce qu’ont dit les partenaires, car ce que nous avons entendu de la bouche des organisateurs fut si percutant qu’il mérite qu’on y porte une attention particulière.

L’un des membres des membres du bureau exécutif de l’association FLAMANT, M. Mohamed, nous a fait un exposé sur le nouveau projet de l’association. Le plan d’action, étalé sur trois, comporte deux principes et trois axes. Concernant les principes, l’association FLAMANT fait savoir qu’elle travaille et travaillera toujours selon deux convictions ; la volonté et l’engagement. Pour ce qui est des trois axes ; la jeune association adopte un projet qui promeut l’art et la culture, la formation et le bisness. Car à l’association FLAMANT, on est convaincu que l’art, la formation et l’économie, tous réunis, constituent le seul gage possible pour dynamiser la ville d’Agadir. Dans son exposé, l’intervenant a explicité la méthode de travail préconisée par son association. L’art et la culture seront célébrés au travers des masters class, les spectacles, les rencontres et les différentes interventions de terrain auprès des écoles, associations, et maisons de jeunes. Quant à la formation, elle sera dispensée aux adhérents de l’association. Elle portera sur le savoir général, le savoir-faire artistique et culturel et le savoir-être quotidien de la personne. Tout individu formé sera à son tour un formateur potentiel. Enfin pour contribuer au développement économique de la ville d’Agadir, l’association FLAMANT d’Art et de développement socioculturel, entend donner un coup de fouet à l’action culturelle dans cette ville avec l’organisation de son festival dédié aux arts traditionnels.

Pour rappel, l’association FLAMANT qui n’existe que depuis un an et cinq mois, a déjà organisé son premier festival international du Folklore Traditionnel d’Agadir, le FIFTA, du 6 au 10 mars dernier. A cette première édition, 5 pays ont participé et 14 troupes folkloriques se sont manifestées sur les planches du théâtre de verdure et les grandes places publiques au centre de la capitale du Souss. De l’avis du public et des chefs de troupes folkloriques présentes, que nos étudiants MPM ont interviewés, le festival FIFTA « était tout simplement une réussite » et que « le véritable heureux, c’était Agadir ».

 

Avec maintenant un festival international parrainé par l’UNESCO et soutenu par le Conseil international des organisations de festivals de folklore et d’arts traditionnels (CIOFF), en plus d’un projet d’action culturelle et artistique stratégique et soigneusement réfléchi et qui révèle, chez  les membres de l’association FLAMANT d’Art et de développement socioculturel, une certaine élégance dans la pratique de l’action associative citoyenne, la ville d’Agadir aura enfin trouvé un preneur pour son propre projet de développement culturel et économique.

BELGHITI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here