Accueil Presse écrite La fête de l’indépendance…

La fête de l’indépendance…

0
PARTAGER

Le dix-huit novembre est jour de fête nationale au Maroc. Elle est célébrée depuis que nous sommes libérés du joug du protectorat. La fête de l’indépendance coïncide cette année avec le 62ème anniversaire de notre indépendance. C’est l’occasion pour les Marocains de commémorer les souvenirs d’autrefois, le patriotisme de nos ancêtres et le sentiment d’appartenance à un pays fier de son passé. Des sentiments forts secouent les cœurs, les émotions s’élèvent, l’effervescence du sang dans les veines augmente l’enthousiasme. Oui, les mauvais jours sont partis à jamais, les cauchemars du colonialisme ont disparu et l’air de la liberté a soufflé.

Seuls ceux qui ont vécu, de près ou de loin, le drame de la colonisation s’en souviennent et sont devenus d’ailleurs minorité car la plus part d’eux ont déjà rendu l’âme. Les Marocains ayant appartenu à ces générations ont gouté au mal du mépris, à l’humiliation, à la marginalisation et à l’exclusion. Eux sont plus conscients de l’importance de cet évènement parce qu’ils savent combien de sang a coulé pour que notre pays jouisse de la liberté et savent combien  de martyres  ont été sacrifiés pour que, nous, devenions libres aujourd’hui.

C’est vrai, c’est un grand jour le dix-huit novembre, c’est une gloire qui doit briller pour toujours dans le ciel de notre histoire, mais malheureusement cela ne dure qu’un petit moment. L’oublie remplace la fête et les choses ordinaires de la vie reprennent le dessus. Les jeunes générations ignorent l’importance de cette fête et la considèrent comme un jour de vacances supplémentaire. L’Etat marocain quant à lui, ne déploie pas assez  d’efforts pour inculquer à nos enfants l’image de cette période historique et sa signification pour tous les Marocains. Quant aux programmes scolaires dans nos écoles ils sont trop modestes et n’enseignent pas ou pas assez notre histoire glorieuse. Les personnalités qui ont combattu pour nous, nous les avons déjà oubliées à l’exception de quelques noms qui sont cités encore occasionnellement par-ci et par là tel : ALLAL EL FASSI, ALLAL BEN ABDALLAH, ABDELKARIM ALKHETABI, MOHA O HAMOU ZAYANI… la liste est très longues. C’est injuste envers ces résistants qui ont donné sans recevoir.

Malheureusement, cet occupant que nos ancêtres ont combattu de toute leur force, est aujourd’hui un pays idolâtré par nos jeunes. Notre jeunesse est éblouie – à tort – par l’image d’une France prospère et attrayante. Ils n’ont qu’une chose en tête, quitter le Maroc pour aller s’installer à l’hexagone ou ailleurs quitte à s’assimiler l’identité et la culture de l’Autre. C’est cette image que se font nos jeune de pays étranger qu’il appartient aux responsable de corriger. Le Maroc est un pays jeune par sa population, par ses potentiels et par ses ambitions. Il est capable et a les moyens de donner une bonne formation à ses enfants et de leur assurer une vie descente. A ce moment-là les Marocains se feront une idée positive de leur pays et cesseront de penser à le quitter.

FATIMA EL MOURAILLE

Promotion: 6

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here