L’université printanière de Tiznit

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
Le Professeur Omar ABDOUH : un discours d’expert et d’expertise lors de l’université printanière de Tiznit

universite printeniaire tiznit

L’université du printemps de Tiznit a ouvert ses portes pour sa troisième édition le 29/04/2017 à la maison de la Culture Mohammed KHAÏR EDDINE. Le Centre du Sud d’Etudes et de Recherches, qui est le principal organisateur, a choisi comme thématique : l’université et la société à la lumière de l’expérience des programmes des collectivités territoriales et le rôle de la société civile et des études académiques universitaires ». Cette manifestation a pu réunir, comme à chaque année, une pléiade d’universitaires de renom à côté d’un public très divers où les étudiants du master Métiers et Pratiques des Médias ont participé à la couverture médiatique.

M. Omar ABDOUH, le responsable pédagogique du master MPM a contribué à cet événement par une intervention très estimée et appréciée par l’assistance. Linguiste de formation, il a donné libre cours à son expérience pleine d’enseignements. Etant parmi les premiers professeurs qui ont mis sur les rails le département de Langue et Littérature Françaises, on peut affirmer que sa carrière coïncide avec l’histoire de l’université Ibn Zohr d’Agadir. Autrement dit, le professeur est bien placé pour épauler les doctorants présents et proposer des alternatives pouvant rehausser le niveau de la recherche scientifique et de l’enseignement supérieur.
L’allocution de M. ABDOUH peut être scindée en deux temps. Le premier est totalement dédié à tout ce qui a trait à l’université marocaine surtout en matière de formation académique et la question de la création de nouveaux profils à même de répondre aux besoins d’un marché en perpétuelle mutation. Le professeur s’est arrêté également sur un ensemble de contraintes qui ne cessent d’enrayer le développement de l’enseignement supérieur au Maroc. Il s’agit d’un ensemble de questionnements auxquels il est temps voire urgent d’y trouver des réponses idoines : Qui forme qui ? Qui accompagne qui ?... Pour lui, répondre à ces différents problèmes, c’est, avant tout, s’inscrire dans une démarche qui prend comme son point de mire la réinvention de l’université de demain.  
Dans un second temps, le professeur ABDOUH s’est focalisé sur la problématique de la recherche scientifique en général et le métier du chercheur en particulier. La recherche scientifique est avant tout un travail physique qui demande énormément d’efforts et beaucoup d’abnégation. Pour être qualifiée de scientifique, elle doit apporter une valeur ajoutée pour devenir autre chose qu’une simple extériorisation des frustrations personnelles. M. ABDOUH a fait un diagnostic général de la situation « pathologique » où se trouve la recherche scientifique dans notre pays pour la qualifier, en fin de compte, d’un
sous-développement issu d’une insuffisance qui ne cesse de s’amplifier. Cette condition matérialise, selon lui, un manque de rigueur et de création de concepts nouveaux ainsi qu’une stagnation privilégiant une compilation de données et d’informations sans aucun apport nouveau voire sans essence créative. Partant de ce constat, le Professeur ABDOUH a saisi l’occasion pour mettre en exergue la nécessité d’approfondir la réflexion sur la création du métier du chercheur avec la prise en compte des différentes catégories de recherches : fondamentale, recherche d’action, recherche de développement…
Bref, le discours de Omar ABDOUH est loin d’être une simple intervention. Il est à l’origine d’une carrière réussie et d’une longue expérience pleine d’embûches, certes, mais aussi d’un ensemble de points forts et d’exploits qui font la fierté de toute l’université. MPM n’en est qu’un simple exemple ! La qualité du débat et l’atmosphère extraordinaire ont fait de cet événement un rendez-vous culturel et scientifique désormais incontournable.

Qui est en ligne ?

Nous avons 2 invités et aucun membre en ligne