Accueil Activités MPM IKOUNKA : UN ENDROIT MAGIQUE

IKOUNKA : UN ENDROIT MAGIQUE

0
PARTAGER

En partenariat avec l’Observatoire Universitaire des PRAtiques des Medias (OUPRAM), le forum provincial TAWSNA des associations culturelles, le réseau des  associations AZIZAL IKOUKNA et la commune territoriale d’IMIMQOURNE ont organisé, les 12 et 13 mai 2018 leur 2ème colloque sous le thème ‘’ MEDIAS ET PATRIMOINE  ‘’ pour promouvoir le patrimoine matériel et immatériel d’Ikounka, afin de le préserver en tant que vecteur de développement pour  la région.

La première journée a été consacrée à l’exposition des richesses et diversités culturelles (bijoux, livres , tablettes de textes coraniques, photos de diverses activités de l’ancienne Medersa d’Ikounka). Aussi a-t-on donné la parole aux habitants de  la région pour parler de la singularité et de la valeur culturelle inestimable de leur patrimoine. Il fut aussi question de l’histoire de la région, de la langue, des traditions, … La journée a été couronnée par une signature d’un partenariat entre OUPRAM et le réseau provincial d’Ikounka .

Le 2ème jour, une table ronde a été organisée pour débattre de la problématique ‘’ MEDIAS ET PATRIMOINE ‘’. Le débat a réuni, sous la direction du Docteur ABDOUH Omar, coordonnateur du Master MPM, une pléiade  de chercheurs et de professeurs qui ont échangé des points de vue sur la question.

L’intervention du Docteur Tayeb a mis en exergue quelques thèmes concernant l’histoire antique du Maroc, l’origine des peuples de l’Afrique du Nord et leur langue lybique et Amazighe. Pour sa part, Docteur  Ismail Alaoui a tiré la sonnette d’alarme vis-à-vis de la dégradation des Igoudars d’Ikounka et a plaidoyé auprès des décideurs pour un passage à l’acte et une action urgente en faveur de la préservation et la sauvegarde de ce patrimoine. De son côté, Docteur Idrissi a mis l’accent sur la diversité linguistique que connait le Maroc et s’est interrogé sur le rôle que pourrait jouer la langue Amazighe dans la promotion de l’échange culturel. Docteur Janati Abderrahman, quant à lui, a mis le point sur la nouvelle constitution de 2011 et a interpellé les élus communaux en les invitant à agir, en tant qu’acteurs pour préserver ce patrimoine culturel dans la région. Docteur Ben hammou Najem nous a fait vivre une partie de l’histoire de la région Chtouka entre 1880-1906 et la relation qui existait entre EL Makhzen et les citoyens de la région.

A la fin du débat, Docteur Omar Abdouh a donné ses instructions aux futurs journalistes pour doubler les efforts afin d’être à la hauteur de la tâche qui leur incombe, à s’intéresser à ce genre de thèmes et d’en informer les lecteurs et auditeurs par le biais d’articles, enquêtes et reportages. Le but étant de médiatiser pour sensibiliser.

                                                                                                          OUAQA MOHAMED
MPM 6 – FLSH Ibn Zohr 
Agadir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here