Accueil Activités MPM Productions En hommage à ce médium qui charrie et transporte…

En hommage à ce médium qui charrie et transporte…

6
0
PARTAGER

 

Sachant que ce lundi 13 février est la journée mondiale de la radio, cela m’a donné un désir immesurable d’écrire ce papier. Non pas seulement pour exprimer mon amour éternel pour ce média tant populaire et familier, mais aussi pour m’attarder un peu sur quelques impasses, sur ce qu’est devenue la radio aujourd’hui après la libéralisation du champ de la radiodiffusion au Maroc. 

Pour Macluhan « le médium est tout ce qui charrie et transporte », et pour moi, la radio était ce médium qui me transportait en dehors des quatre murs de notre maison, du périmètre de mon quartier et des frontières de ma ville vers d’autres espaces géographiques et temporelles. Ce médium qui emportait avec lui mon imagination et mes sens vers d’autres mondes.

Pour ma famille, la radio était omniprésente. Cet attachement né depuis mon enfance et hérité de ma mère, m’a poussé un jour à dire : « Je voudrais être animatrice-radio ou rien. »

Ce meuble indispensable à chaque foyer, était et demeure pour beaucoup de personnes un moyen de divertissement et d’information, d’éducation et de sensibilisation, de communication et de partage d’expériences et de connaissances, voire un ami qui comble le silence de la solitude, qui apporte du conseil sans même le demander…

Consacrer une journée pour célébrer ce média par l’UNESCO, depuis le 3 novembre 2011 lors de sa 36ème conférence suite à la proposition faite par l’Espagne, est un hommage considérable à ce médium accessible en ville comme en compagne, aux instruits comme aux illettrés et aux riches comme aux pauvres.

Ce média, le plus démocratisé par rapport aux autres médias, a connu une importante expansion ces dernières années. La libéralisation relative du champ médiatique a donné naissance à plusieurs radios privées. De leur côté, les innovations technologiques ont offert aux chaines de radio une autre interface de rapprochement avec l’auditeur avec la libéralisation de l’accès à l’internet. Cette démarche louable a permis un pluralisme radiophonique enrichissant mais qui malheureusement a engendré en même temps un son cacophonique désolant.

C’est vrai que cette opportunité a constitué une occasion pour diversifier les émissions, créer d’autres concepts engendrant ainsi un impact très positif sur la conscience collective de la communauté marocaine. Cependant, certaines chaines ont banalisé le rôle indéniable de la radio par des émissions entachées de bavardages sans essence. Passant des heures à parler et à rigoler comme s’ils étaient dans un café dans un coin, certains animateurs d’aujourd’hui oublient malheureusement d’honorer la mission de la radio, leur rôle de mise à niveau du goût public et de diffusion de la culture.

Où sont passés  ces journalistes et animateurs auxquels nous nous sommes attachés comme à des parents, ces hommes et femmes devenus des personnalités publiques ayant su attirer l’amabilité de leurs auditeurs grâce à la notoriété de leurs noms. S’ils partent un jour, leurs émissions restent accolées à leurs noms !!

 Dans l’attente de se ressaisir, la radio demeure un vrai compagnon grâce à ces stations qui se respectent et qui respectent la dignité des auditeurs, qui transportent par leurs voix rythmant les ondes, les sens des passionnés fidèles à ces antennes.

Hanane@M.
6ème promotion
Master Métiers et Pratiques des Médias
Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
Université Ibn Zohr, AGADIR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here