Accueil Gallerie Le FIFTA, un festival à suivre

Le FIFTA, un festival à suivre

0
PARTAGER

La1ère édition du Festival International du Folklore Traditionnel d’Agadir, s’est achevée dans la soirée du Samedi 10 Mars avec une cérémonie  de clôture grandiose. L’événement a animé la ville pendant 5 jours avec des activités intenses ayant permis à des artistes venus de différents pays d’enchanter le public.

Organisé depuis le 6 Mars, cette édition a été marquée par la création de plusieurs rubriques et un programme diversifié, et elle a consacré plusieurs espaces qui ont permis aux amateurs d’arts folkloriques de redécouvrir des meilleures troupes venant de plusieurs pays et représentant différents peuples et traditions.

L’élévation de l’âme était au rendez-vous lors du spectacle final, qui a réuni les ténors de la musique folklorique Marocaine et parmi les groupes ayant pris part au festival figurent : AHWACH IMSSEGUINE, TAIFA AL ISSAOUIA, en plus de la troupe Turque, la troupe russe « SOUVENIR » et la troupe de la Cote d’Ivoire. Le festival a rendu hommage aux maîtres de l’art folkloriques par la distribution des trophées marquants leur participation à cet événement. Le spectacle de clôture de cette première édition en apothéose;  la scène de Théâtre de Verdure a été enflammé par le rythme de la musique traditionnelle. Les spectateurs ont assisté à des présentations extraordinaires, les troupes ont interprété avec brio des danses folkloriques.Les artistes ont donné un tableau basé sur les traditions populaires de leurs pays.

Cette édition est une très belle réussite. Elle l’est par le nombre des troupes participantes, la qualité des programmes sélectionnés, car le festival a proposé une panoplie d’activités riches et variées, avec des spectacles artistiques, des exposition des produits de territoire, des ateliers de formation artistiques et les deux conférences qui ont été également organisés dans le cadre de cette manifestation culturelle initiés en partenariat avec la Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Agadir et OUPRAM, l’Observatoire Universitaire des Métiers et Pratiques des Métiers.

Enfin le public plus nombreux et à la présence féconde et même participative a permis un échange particulièrement riche avec les troupes folkloriques. Ce succès on le  doit à l’enthousiasme, au professionnalisme, à l’engagement et à la réactivité des jeunes organisateurs de l’Association Flamant d’Art. A l’initiative et à la suite de l’invitation de celle-ci, d’autres partenaires  ont participé à cette manifestation culturelle et ont tous contribué à la consécration du patrimoine culturel national et international, ainsi qu’à la préservation de l’identité traditionnelle. Ainsi le FIFTA, un festival nouveau-né à Agadir vient consacrer la ville comme étant un espace de dialogue et d’échange  et exauce, par la même occasion, le vœux d’un grand homme, GHANDI, qui dit un jour: « Je ne veux pas que ma maison soit murée de toutes parts, ni mes fenêtres bouchées, mais qu’y circule librement la brise que m’apportent les cultures de tous les pays ».

Fatima ESSAIRI
MPM6- FLSH Agadir
UIZ Ibn Zohr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here